Le Printemps Sétifien fêté à Lyon

Printemps Sétifien Lyon 2011

Le 13 avril 2011, en collaboration avec le Quartier Vitalité, l'association Sitifis a fêté le "Printemps Sétifien", comme il est fêté à Sétif., en présence notamment d'Hubert Julien-Laferrière, maire adjoint de Lyon en charges des relations internationales et d'Amar Dib, membre de la HALDE.

Tous les invités se sont ensuite retrouver autour d'une "Lembardja", galette fourrée à la datte, préparée spécialement pour le printemps sétifien.

Une exposition retraçant la journée classique de la fête du printemps Sétifien, a été accueillie pendant 15 jours dans le hall d'entrée de la Condition des Soies.
 

Le Printemps Sétifien
 

Bien avant l’apparition des premiers coquelicots, le ton est donné par ces petits bambins, réunis en groupe de 4 ou 5, ayant pris place tôt le matin à la fontaine Ain Fouara, au jardin d’Orléans, au lycée Kerouani, proposant leur bouquets de narcisses,  fraichement cueillis du côté de Zairi, du bas du mont Megress, à el Maouane ou même plus loin à Hammam Ouled Yelles.

C’est le début du printemps à Sétif.

Ne restant point indifférentes, les mamans s’activent pour être prêtes le jour « j », généralement le premier ou deuxième week-end du mois de Mars.

Le couffin à la main, elles font une virée à Zkak Temara, où les commerçants du coin, déjà préparés pour la circonstance, proposent leur meilleur Ghars (datte écrasée) au couleur jaune et mielleuse, bien embourbée dans les Mezoued (sac en cuir) et devant servir de farce a ce succulent met qu’est Lembardja ou Bradj.

Le moment venu, les mamans, tôt le matin, triturant et mixant la patte, font chauffer leur Tadjine, ce plat fait de terre cuite et d’argile servant à faire cuire Lembardja, et comme par magie tout le quartier ou presque toute la ville se met sur les mêmes ondes !!!!
L’odeur nous envahi……

Printemps Sétifien

Lembardja ce gâteau traditionnel en forme de losange, fait de patte de semoule, trituré et mélangé avec de la «  Zebda arab » (beurre commandé chez le laitier du coin une semaine avant) farci avec le fameux Ghars, est le principal « animateur » de ce grand rendez-vous.

Les jeunots, couffins remplis de Bradj, de bonbons, d’œufs bouillis, d’oranges et de Goursa (galette multiforme nappée d’œufs) attendent impatiemment les adultes, qui vont les accompagner « accueillir » Erbie (le printemps).

Pour les plus nostalgiques une virée à Mâabouda, fait revivre le temps, ou la population de Sétif aimait se rendre au pied de la stèle de la vierge Marie érigée en haut de la colline, ah le bon vieux temps.

De nos jours et pour beaucoup de gens les plaines du Zairi, el Maouane, et Megres sont les destinations préférées.

Sortie en nombre la population se mue dans les paysages féeriques de la région, spectaculaire mélange de couleurs et de senteurs. Toutes ces familles regroupées sur l’herbe se racontent les histoires d’antan, tout en regardant jouer les enfants.

 Au soir tout le monde rentre après ce bol d’air, bouquets de narcisse et autres pâquerettes à la main, l’odeur au nez et le chant des oiseaux à l’oreille….. Ce n’est que partie remise rendez-vous est donné l’année prochaine in challah.

Lire la suite de Le Printemps Sétifien fêté à Lyon

Stage de préparation de l'Entente Sportive Sétifienne

Juin 2007, l'agence Anissa Tours (Sétif) signe une convention de partenariat avec l'Entente de Sétif pour l'organisation des déplacements de l'équipe professionnelle et du stage de préparation d'avant-saison.


Le patron d'Anissa Tours, Azouz Aïdi sollicite alors le président de l'association Sitifis, Douadi Alouche. Le Site de Tignes est alors proposé. Malheureusement, les dates disponibles proposées par Tignes ne correspondent pas aux voeux du Club.


Mars 2008, Douadi Alouche accompagne le patron d'Anissa Tours à Tignes afin de visiter les installations sportives de la station savoyarde, lieu préparation priviligiée de l'Olympique Lyonnais et de l'Equipe de France. Malgré la neige, Tignes retient toute l'attention d'Azouz Aïdi. De retour à Sétif, il propose aux dirigeants le lieu du stage.


Le stage a donc lieu du 14 au 31 juillet 2008. La délégation sétifienne attérit à Lyon St Exupéry, où elle est accueillie par le Consul Général d'Algérie à Lyon, Azouz Aïdi et Douadi Alouche. Elle se dirige alors vers Tignes où elle prend ses quartiers pendant 15 jours.


Devant la difficulté des dirigeants à trouver des sparring-partners et suite à la demande du Président du Club, Douadi Alouche arrive à organiser un match contre l'AS Lyon Duchère.
Ce match a donc lieu le lundi 21 juillet au stade Balmont devant un public nombreux et tout acquis à la cause des Sétifiens. ( lire l'article de Libération ).

 

Le 30 juillet au soir, toute la délégation sétifienne est invité par le Consul Général, au restaurant "La Divina" à Gorge de Loup dans le 8ème arrondissement de Lyon.

A la découverte de "Terres Noires : journal de Pauline Roland à Sétif"

Le mercredi 28 mars 2008, en collaboration avec le Quartier Vitalité, l'association Sitifis a accueilli Fayçal Ouaret pour la présentation de son dernier roman "Terres Noires : journal de Pauline Roland à Sétif".
Suite du programme de Fayçal Ouaret lors de son séjour :
 
- Soirée rencontre et échanges avec le Club Convergences

- Visite du patrimoine architectural lyonnais : traboules des pentes de la Croix Rousse et de la rue Saint Jean

- Visite de divers villages des monts d’or

- Emission-interview à la radio « Radio Salam »

-Promotion et vente du roman « Terres Noires ».

Découvrez l'histoire de Pauline Roland, expulsée à Sétif, décédée à Lyon...

Pauline Roland, féministe saint-simonienne, fut déportée en Algérie à la suite d'une condamnation. Elle est accusée d'avoir été " de coeur" avec la révolte populiare ayant secoué la France au lendemain du coup d'Etat du 2 décembre 1851 de Louis-Napoléon Bonaparte. Ce roman est le journal (imaginaire) du séjour (bien réel, d'août à octobre 1852) qu'effectua Pauline Roland à travailler comme femme de ménage dans l'auberge du Veau-Qui-Tête (qui existe toujours). Vingt ans plus tard, en 1871, la révolte de Mokrani mit fin à un demi-siècle de "paix" dans la région. Pauline Roland avait-elle ressenti le grondement des sentiments de révolte sourdre et emplir les coeurs? Ce roman l'imagine...

Noir sur Blanc

En collaboration avec Gertrude Productions et la direction de la culture de la Wialya de Sétif, l'association Sitifis est partenaire de l'Acte III de Noir sur Blanc.

Du 19 au 23 juin à la Maison de la Culture et au Théâtre de Sétif
 
Découvertes Contemporaines
 
" Les Nouveaux Langages "
 
Hip-hop - slam - théâtre - tables rondes - lectures publiques - arts plastiques